Première acquisition

Le 7 juillet 1969, les frères Claude, André et Jacques Gratton, oeuvrant jusque-là dans le domaine de l''imprimerie, acquièrent leur premier salon: la salle Alouette, un 12-allées de petites quilles situé au 3590 de la rue Ontario Est.
    
L''époque des frères Gratton

Durant leurs 12 années de partenariat, le triumvirat fait l''acquisition du Moderne (novembre 69), du Bowl-O-Drome (août 70), du Bowl-O-Marc (février 73), du Bowl-O-Way (mars 73) du Spot (avril 75) et du Maisonneuve (août 80). Nombre d''allées Gratton: 134. Chemin faisant survient l''acquisition de Idéal Amusement, une entreprise d''arcades. Tout marche rondement mais le 1er septembre 81, après 12 ans de partenariat, les trois frères se séparent à cause de divergences de vue dans la conduite des opérations. Chacun part de son côté.


Lors de la scission, Jacques Gratton se débarrasse de ses parts dans Idéal Amusement et hérite du Spot, du Bowl-O-Way (aujourd''hui Le Forum), du Maisonneuve et de l''Alouette; ces deux derniers n''existent plus.
        
Entrée dans les ligues majeures

Dès 1983, celui qui avait déjà un nom se fait un prénom avec l''érection du Repentigny, 44 allées de petites, et le coule dans le ciment deux ans plus tard avec l''ajout du LaSalle, 42 allées de petites. 

   

Loin de s''arrêter, Jacques Gratton confirme son appartenance aux ligues majeures en 88 en intégrant à ses actifs déjà considérables un 72-allées, le Rose-Bowl, le deuxième plus gros salon de quilles au pays avec ses 36 allées de petites et ses 36 de grosses, le tout couronné en 92 par l''acquisition de 52 allées de petites avec le Bannantyne (32) et le Ville-Émard (20), puis en 97, du Mascouche, 24 allées de petites.

 

Quilles G "plus"

C''est à partir de 92 que Jacques Gratton, sa fille Lyne et son fils Stéphane, entreprennent de doter leurs allées de marqueurs électroniques et de planteurs à cordes. Ainsi on baptisa l''entreprise du nom de Quilles G Plus car dans leurs huits salons ont en donnait désormais "plus" qu''ailleurs.